Desire and Sensuous...Deseo y Emocion...Desiderio e Emozione...Verlangen und Gefühl
ATTENTION -°- WARNING

Si tu as moins de 18 ans,
... Quitte le site !
Under your country's legal age
... DO NOT scroll down this page !

Message le plus consulté ces derniers jours

2010-11-22

Musique !

J'ai adoré le post très musical de Tassos.
Vous préférez les symphonies, les concertos ou les duo?
Avec STEPHEN BAMBER, peu importe!
Les notes sont belles ...

2010-11-16

"carnet du voyageur" du Monde

La Nouvelle-Orléans a lancé un guide touristique entièrement dédié aux homosexuels.

The Navigaytour

présente, en 32 pages, les principaux points d'intérêt pour les gays et lesbiennes, ainsi qu'un plan, "Gay History Trail Map", dont l'itinéraire permettra aux visiteurs de mieux comprendre l'histoire et les origines de la culture homosexuelle dans cette ville de Louisiane, aux Etats-Unis.

2010-11-10

A l'assaut

juvénil et fort


Source

Cette photo de Sébastien Paul Lucien, http://splphotographie.blogspot.com, est très dynamique et expressive! bravo à lui!

2010-11-03

Zephyr Star


Allez voir les merveilleuses photos

de mon cher Daan alias Zephyr

c'est une star et ses étoiles ressemblent à des fleurs!

Bonus craquants

trouvé chez keithkats III

2010-11-02

J'ai envie de saluer Tambour Majeur en raportant ici son billet du dimanche 31 octobre 2010 en l'illustrant avec un dessin coquin d'Alessio où les feuilles sont craquantes ... :

L'épaisseur du jour
"La nuit silencieuse règne encore sur la ville morte. Nul vent pour faire frissonner les dernières feuilles meurtries dans leur lente et irrémédiable agonie. De leurs bras décharnés, les arbres tentent de s'agripper aux cieux scintillants tandis que derrière eux se dessine la stature bienveillante de quelques immeubles par dessus la rue déserte. A leur pied, des réverbères ivres de tristesse vomissent leur laideur à la face du bitume inerte.
Un oiseau perdu traverse l'horizon en un éclair noir, sans bruit. Il n'est déjà plus là.
Le front appuyé sur la vitre froide, je contemple la beauté du néant. Moi le garçon qui hier encore se délectait de l'insouciance des jours du
haut de ses vingt ans, et qui aujourd'hui au seuil de sa vie d'adulte, se demande qui il est vraiment. Par inadvertance mon regard croise mon reflet sur le verre. Et ce que j'y vois me dégoûte. La nuit est si belle...
Mais voici que le ciel constellé d'étoiles blanchit peu à peu tandis que sous lui s'éveille l'astre du jour dans sa pâleur diaphane, transperçant d'abord avec mollesse l'écharpe de brume enveloppant l'horizon. Le voici, il est là le soleil rougeoyant, ce coloriste prodigieux qui, dans un éclat insoutenable, éclabousse soudain l'univers de pourpre, de violine et de magenta. Sous les coups de ses pinceaux les ténèbres se replient. Dans une lutte sans merci l'obscurité se débat en un tumulte extraordinaire dissimulé par la sublimité étourdissante la scène. Les ombres foudroyées s'évanouissent, se dissolvent, englouties par un irrésistible déluge de lumière. Progressivement le paysage se dévoile, la vie reprend son cours.
Le combat n'aura duré qu'un instant. Ce court instant ou transparaît dans toute sa splendeur la sublime épaisseur du jour et le vide de l'existence.
C'est une nouvelle journée qui commence ..."
Comme je lui ai dit, ce sont de jolis mots pour des maux que l'on partage quand le temps a passé, plus qu'un peu mais pas encore trop pour qu'on ait oublié le corps qu'on était. Il vieillit mais il faut lui garder encore et encore un peu de séduction, sans se laisser aller. Non de façon outrancière en voulant imiter la jeunesse, c'est ridicule le plus souvent, mais en continuant de s'imprégner de l'air du temps qu'il faut se réapproprier dans un jeu complice avec le savoir faire du vieux singe qui sait faire des grimaces!
Et oui, le bivouac est court bien. Peu s'en rendent compte quand il est encore assez tôt pour profiter de la gloire de l'automne, dans les feuilles craquantes les baisers sont de chaudes délices que les novices ne connaissent pas!
Ses mots sont mélancoliques et m'ont donné envie de lui insuffler un clin d'oeil espiègle et gourmand pour le distraire un peu.
Je suis un éternel optimiste ... trop beaucoup le pense! Mon attitude est une sorte de fuite en avant vers un horizon joyeux, le mirage du bonheur, même quand la progression est pénible, il faut continuer d'avancer, le pays de Cocagne est peut-être derrière la cime ...

Homme de novembre


Rejoins moi!